Le casse-tête du choix des formations linguistiques (Modalités, acteurs, tendances)

Comment vous y retrouver au milieu de cette multitude d’acteurs où chacun prétend qu’il est le meilleur pour former vos salariés à l’anglais ? Explications et conseils.

Pour un responsable de formation d’une grande entreprise, pourvoir à ses différents besoins de formation linguistique peut ressembler à un calvaire. Mettons-nous à sa place :

  • Je retiens cet acteur parce qu’il propose des professeurs en présentiel pour mes sites de Reims et de Sophia Antipolis,
  • Je retiens celui-ci pour nos besoins de formation à distance et de digital learning,
  • Je retiens tel autre qui propose des cours de portugais car notre développement au Brésil s’accélère,
  • Je retiens également celui-là car il est plus efficace sur les vrais débutants,
  • Et éventuellement aussi cet acteur low-cost qui pourra convenir à des demandes non prioritaires. 

Concernant l’apprentissage des langues, la vie des responsables de formation serait autrement plus simple si le choix ne se limitait qu’à 3 ou 4 acteurs proposant toute la gamme de modalités de formations linguistiques et où chacun d’entre eux serait compétent sur l’ensemble des modalités. Ils choisiraient un unique prestataire et le problème serait réglé.

Car, chercher à comparer un spécialiste du Microlearning à un spécialiste du cours par téléphone revient à comparer un scooter à une voiture. Pour compliquer le tout, chaque acteur prétend apporter une réponse exhaustive à tous les besoins de formations linguistiques et tous les acteurs ne font pas en sorte d’être comparables.

 

Quels types d’acteurs trouve-t-on en shortlist d’appels d’offres ?

Deux mondes cohabitent.

Les acteurs ancestraux sont les plus nombreux : il s’agit des écoles de langues traditionnelles. Elles sont plus d’une centaine en France et sont les ardents défenseurs des cours présentiels (qui ont lieu dans votre entreprise ou dans leur école). Les tarifs sont élevés, mais elles sont incontournables si certains de vos apprenants ne conçoivent pas d’être formés autrement qu’en tête à tête grâce à un formateur à qui l’on serre la main.

La demande du marché contraint alors les écoles de langues traditionnelles à proposer également du digital learning en complément, soit fait-maison (souvent rudimentaire), soit en partenariat avec des spécialistes. Dans les 2 cas, elles tentent de convaincre le client de réduire au minimum la part de formation à distance puisque leur gagne-pain repose sur les cours présentiels. Le distanciel devient donc une variable d’ajustement. 

 

formation linguistique présentielle

 

Ensuite viennent les acteurs spécialistes de la formation à distance. La plupart d’entre eux proposent du digital learning et des cours par téléphone avec ou sans visioconférence. Certains ont une forte spécialisation « digital learning » et d’autres sont plus spécialisés dans les cours individuels à distance. Parfois, le digital learning a été développé sur le tard avec les moyens du bord afin d’être en mesure de proposer une offre « complète ». Au point que le e-learning est parfois offert et dans ce cas, méfiance !

Pourquoi, me direz-vous, n’existe-t-il pas quelques acteurs qui excellent aussi bien en « vrai présentiel », en « présentiel à distance » et en « digital learning ».

Il y a plusieurs raisons à cela :

  • Tout d’abord il s’agit de deux métiers différents, le digital learning nécessite des moyens et des compétences technologiques élevés, et rares sont les écoles de langues qui s’y sont risquées.
  • Réciproquement, les acteurs de la formation à distance dont la vocation est de former n’importe quelle entreprise où qu’elle soit dans le monde, n’ont pas vocation à se doter d’une multitude de centres de formation sur l’ensemble du globe.

 

Ainsi, beaucoup d’acteurs ne proposent pas toutes les modalités incontournables à l’apprentissage des langues. Certains acteurs généralistes tentent de tout faire, mais les RH constatent alors que ces acteurs sont loin d’être les plus compétents dans chacune des modalités d’apprentissage (présentielle vs digitale).

Ces 2 grandes catégories d’acteurs sont donc amenées à travailler régulièrement en étroite collaboration. En effet, la culture du « vrai présentiel » est encore tenace et parallèlement, la formation à distance est devenue incontournable. L’homogénéité de la formation est parfois mise à mal, les passerelles pédagogiques entre chaque modalité n’étant pas toujours très naturelles. Le suivi et le reporting global sont alors loin d’être homogènes. Le LMS du client est mis à rude épreuve entre les acteurs du présentiel qui ne l’utilisent pas et certains acteurs de formation à distance qui ne sont pas compatibles.

 

Blended learning linguistique

En attendant que les entreprises aient définitivement franchi le pas du « tout à distance », les responsables de formation en sont donc souvent réduit à tenter d’associer du « vrai présentiel » à « du digital learning avec ou sans cours individuels à distance ».

Pour ne rien arranger, les prestataires raisonnent « prix de l’heure de formation » lorsqu’il s’agit d’un cours individuel, tandis qu’ils raisonnent « prix de la licence » pour des formations en digital learning. C’est donc la porte ouverte aux solutions de digital learning « bas de gamme », sur lesquelles l’apprenant ne se formera pas ou peu. Au flou qui règne sur les prix, fait place une opacité totale quand on veut raisonner “efficacité chiffrée (progrès attendus)” des cours individuels ou du digital learning.

 

Formation linguistique : quelle est la tendance ?

Les grandes entreprises ont de plus en plus de sites disséminés sur un pays, ou sur un ou plusieurs continents : il est impossible pour un prestataire de cours présentiels de couvrir géographiquement toute la planète, ou même toute la France. De plus, les cours présentiels sont les plus coûteux et les moins souples (déplacements, réservation et annulation des cours, gestion de la disponibilité de salles de cours, etc.).

Il y a encore dix ans, on choisissait d’abord un acteur du présentiel puis on complétait avec un acteur de de la formation à distance.

Mais la tendance s’inverse car :

  • les cours en présentiel vivent principalement d’une inertie culturelle forte [ un cours => un professeur à deux mètres de soi ], qui tend à s’estomper.
  • les cours à distance en visioconférence, offrent une expérience parfois supérieure à celle des cours présentiels
  • le problème de la couverture géographique, le prix des cours présentiels, leur manque de souplesse, sont des contraintes de plus en plus fortes

 

Ainsi, de plus en plus de responsables de formation choisissent un acteur de la formation à distance pour couvrir généralement la quasi-totalité des besoins, et ils choisissent éventuellement en complément un (ou plusieurs) prestataire présentiel local pour satisfaire les irréductibles et inconditionnels du présentiel.

 

Quelques conseils

Notre neutralité est bien évidemment sujette à caution. Cependant, comme il est tout aussi certain selon Elon Musk (Tesla, Space X) que les moteurs à essence vont disparaître, les cours en présentiels présentent suffisamment de contraintes pour subir le même sort.
Les acteurs de la formation à distance (cours individuels en visioconférence + digital learning) couvrent entre 90 et 100% des besoins. Il est donc logique de commencer par le choix de l’un d’entre eux et d’éventuellement compléter votre offre avec l’acteur qui vous manque.

Cependant, les prestataires de formation à distance sont inégaux. Certains d’entre eux ont un positionnement « bas de gamme » :

 

Pour ces prestataires, l’efficacité est très rarement au rendez-vous et leur ratio « prix / progrès réalisés » est finalement très élevé mais on ne le réalise « qu’après ». Ce qui contribue à dissuader les responsables de formation de franchir le pas du « tout distanciel » !

 

Pour y voir plus clair dans les coulisses des fournisseurs de formations linguistiques, nous vous suggérons la lecture des 2 articles suivants avant de choisir votre fournisseur de cours individuels et de digital learning :

 

Retrouvez la version PDF de cet article en cliquant ici

La position de 7Speaking

7Speaking est un acteur de la formation à distance exploitant 2 modalités :

  • Le digital learning et ses dérivés (micro-learning, mobile learning, social-learning, CLIL, etc.).
  • Les cours individuels en visioconférence et les cours collectifs, avec des professeurs natifs et diplomés.

 

Nous enseignons 5 langues (anglais, espagnol, français, allemand, italien) et nos interfaces sont traduites en 12 langues.

Cette offre complète permet généralement de couvrir de façon exhaustive l’ensemble des besoins des sociétés, quels que soient les lieux où sont situés les apprenants à former.
Nous qualifions nos cours individuels de « cours présentiels à distance » car ils se déroulent en face à face, par écrans interposés : le langage corporel, la communication extra verbale et l’interactivité y sont parfaitement restitués. Les outils de partage de document, de tableau blanc permettent d’animer et d'enrichir le cours. L’expérience est donc très proche d’un « vrai » cours présentiel… les avantages en plus : logistique, prix, souplesse et flexibilité.

 

Blended learning 7Speaking

 

Finalement, cours individuels, cours collectifs et digital learning forment un tout. La plateforme a été élaborée pour former une unité pédagogique exploitant pleinement les synergies et la complémentarité qui existent naturellement entre chaque modalité.

Conscients que certains clients resteront fidèles aux écoles de langues traditionnelles, nous proposons une interface dédiée aux professeurs en présentiel issus de nos écoles de langues partenaires. Elle permet aux professeurs en présentiel d’interagir efficacement avec leurs apprenants. Au-delà du suivi des activités réalisées et des progrès, le professeur peut leur assigner individuellement des activités et des instructions personnalisées. On ne parle plus de passerelles pédagogiques entre les différentes modalités de formations mais de formation multi-canal cohérente.

  

Mayeul Foisil - CEO

7Speaking

 

Share This