<img src="//trc.taboola.com/1182827/log/3/unip?en=page_view" width="0" height="0" style="display:none">

La digitalisation de la société a rendu l’information accessible à tout instant. Il suffit par exemple de surfer sur internet pour accéder à une multitude des tutoriels vidéos sur tous les sujets, des loisirs aux compétences professionnelles. Ceci impacte logiquement le comportement des nouvelles générations, notamment dans le milieu professionnel. Comme le montre l’étude sur l’Apprenant Moderne réalisée par John Bersin, ils attendent de la formation qu’elle réponde immédiatement à leurs besoins, peu importe le support : ordinateur ou smartphone.

Selon l’agence Alioze, 54 % du trafic mondial sur Internet va s’effectuer sur mobile en 2019. Ce chiffre devrait atteindre 61 % en 2020. La simplicité et la rapidité d’accès à une recherche sur mobile explique en partie ce chiffre.

L’instantanéité de l’information est devenue la norme. Celle-ci doit être accessible à tout moment. Mais est-ce compatible avec la formation professionnelle ? Ce besoin d’immédiateté concerne-t-il uniquement les Millenials et la génération Y ou l’ensemble des collaborateurs ? L’entreprise n’a-t-elle pas tout intérêt à contrôler l’accès aux informations en permettant à ses salariés d’accéder à des modules explicatifs disponibles à tout moment depuis un PC ou un smartphone ? Elle peut ainsi s’assurer qu’ils prennent connaissance de la bonne information, du bon process.

La dualité apparente entre la formation en continue et la formation just in time cache plutôt une certaine complémentarité entre ces deux formes d’apprentissage. La formation professionnelle doit être envisagée à la fois comme un processus avec des objectifs à long terme et comme un outil pour répondre aux besoins ponctuels et précis des salariés.

Deux méthodes de formation professionnelle complémentaires

La formation en continue et la formation just in time ne peuvent être mises en concurrence puisque ne répondant pas aux mêmes besoins. Chez 7Speaking, nous ne pensons donc pas nécessaire d’opposer ces deux notions, dans la mesure où un nouveau type d’offre digitale permet de couvrir l’ensemble des besoins : les licences corporate / universelles.

La formation, telle qu’encore considérée, demande du temps pour être mise en place et déployée. En effet, les ressources humaines doivent identifier le besoin de formation, sélectionner le prestataire, effectuer toutes les démarches administratives, déployer la formation etc. Le risque est que la formation soit mise à la disposition des salariés alors que le besoin n’est plus actuel.

Il semble alors plus pertinent de déployer une formation globale à l’échelle de l’entreprise en Adaptive Learning. Cette dernière sera ainsi accessible au moment voulu et apportera une certaine autonomie aux salariés dans le processus de formation. Ainsi, les salariés nécessitant une simple remise à niveau ponctuelle et les salariés en attente d’une formation plus soutenue voient leurs besoins comblés sans allongement du Time to Learn

De l’importance d’une cartographie linguistique

Un préalable : pour que cette solution soit pertinente, il convient, dans un premier temps, de cartographier le niveau linguistique de l’entreprise à l’aide d’un test rapide (entre 20 minutes et 2 heures selon les exigences de l’employeur) déployé à l’ensemble des collaborateurs. Cet instantané des compétences linguistiques permet au service des ressources humaines de disposer d’un outil performant. Les responsables sont en mesure de déterminer quels salariés ont le niveau requis pour être opérationnels à leur poste et, pour les autres, le nombre d’heures nécessaires pour obtenir ce niveau. Cette cartographie donne également des indications sur le type de formation dont chaque salarié a besoin : self learning (digital learning), blended learning, one to one…

Au sein d’une entreprise, les besoins en formation des collaborateurs ne sont pas les mêmes, notamment pour les langues étrangères. Par exemple, certains d’entre eux utilisent l’anglais au quotidien alors que d’autres y sont confrontés plus occasionnellement. Proposer une formation qui va intégrer à la fois des sessions structurées au sein d’un programme (formation en continue) et des modules en libre-service (formation just in time) permet de répondre aux besoins de l’ensemble des collaborateurs. Ces modules intégrés au LMS (Learning Management System) sont inclus dans le dispositif global de la formation continue, ce qui permet à l’entreprise de réduire les coûts tout en apportant une solution adaptée aux différents niveaux et besoins des salariés.

 

7Speaking applique ainsi l’approche 80 – 15 – 5 selon laquelle :

  • 80 % des salariés ont des besoins standards en matière de formation linguistique,
  • 15 % des salariés ont des besoins spécifiques car ils sont régulièrement confrontés à une langue étrangère au sein de leurs missions,
  • 5 % des salariés ont des besoins extrêmement spécifiques : il s’agit des cadres supérieurs et des talents pour lesquels un programme de haut niveau est nécessaire.

Populatons-en-entreprise 80-15-5Mais le besoin en formation continue des 20 % de salariés qui doivent manier fréquemment une langue étrangère n’exclut pas qu’ils puissent avoir des besoins plus ponctuels et/ou urgents. Dans ce cas, la possibilité d’accéder à des modules ciblant immédiatement un point précis est un véritable avantage.

Enfin, cette offre de formation accessible à n’importe quel moment permet de valoriser la marque employeur. D’après une étude Glassdoor, 42 % des Millenials sont prêts à quitter leur employeur si ce dernier ne leur permet pas d’évoluer à l’aide de formations pertinentes et adaptées. Cette nouvelle génération de salariés n’hésite pas à utiliser les nouvelles technologies pour développer leurs compétences professionnelles en dehors des heures de travail. Les modules de formation just in time s’incorporent parfaitement dans cette nouvelle façon d’appréhender la formation et l’acquisition des compétences.

En conclusion, une entreprise ne devrait pas avoir à choisir entre formation continue et formation just in time. Il est plus pertinent d’envisager une formation globale pour l’ensemble des salariés avec des modalités d’application distinctes en fonction des besoins mis en avant par la cartographie du niveau linguistique de l’entreprise.

Antoine
Antoine

Responsable marketing chez 7Speaking depuis 2015, Antoine s’intéresse depuis à l’efficacité des programmes de formation et aux différents mécanismes d’apprentissage. Retrouvez régulièrement ses articles sur le sujet.