Le 1er janvier 2019 entrait en vigueur la réforme de la formation professionnelle. Monétisation du compte personnel de formation, transformation du CIF au profit du CPF de transition, retouches de l’entretien professionnel, sont quelques-unes des nouveautés venues bousculer les services de formation. Alors début 2020, où en sommes-nous ? Retour chiffré sur cette dernière année de la formation professionnelle.

Fin 2019, 7Speaking a lancé une enquête auprès des entreprises en France. L’objectif ? Découvrir leurs points de vue sur le sujet de la formation linguistique et les problématiques qu’elles peuvent y rencontrer. Ce sont près de 200 professionnels de la formation qui ont répondu présents et nous ont permis d’établir le baromètre de la formation 2020.

4 grands thèmes étaient abordés :

  • Les critères de sélection, d'attribution et de mesure de la formation linguistique
  • Les moyens et outils à la disposition des entreprises pour former
  • Les enjeux et attentes des services de formation pour 2020
  • Les outils manquant pour optimiser le ROI (Return On Investment) : mesurer l’adéquation entre les dispositifs mis en œuvre et les objectifs de l’entreprise

Les enseignements tirés sont détaillés et analysés par Andrew Wickham, expert du marché, dans notre livre blanc Baromètre 2020 de la formation linguistique. Cliquez ici pour le télécharger.

 

Parmi ces enseignements…

 

Encore 2 entreprises sur 3 ne disposent pas de cartographie linguistique

Et pourtant deux tiers d’entre elles pensent que ce serait un atout pour leurs projets de formations. En effet, la cartographie linguistique est un outil stratégique puissant pour l’entreprise. Elle permet :

  • de mesurer la performance linguistiques globale de l’entreprise et la progression d’année en année de chaque collaborateur (tableau de bord avec KPI spécifiques aux fonctions et métiers…),
  • d’améliorer cette performance en allouant mieux les ressources de l’entreprise (identification de talents cachés) mais aussi en identifiant les faiblesses, besoins et compétences des salariés clés dans l’entreprises lors de l’utilisation des langues à l’international.

Baromètre_Graph_Cartographie linguistique

Le temps de mise en route d'une formation est un facteur clé de motivation de l'apprenant

Le délai moyen entre la demande de formation et son accès par l’apprenant est de plus de 2 mois pour 53 % des répondants à notre enquête. Or lorsqu’un besoin est exprimé, par le salarié ou son management, il existe en réalité depuis plus longtemps dans l’entreprise. Ces longs délais, jusqu’alors en partie expliqués par les procédures de prises en charge des OPCA/O, créent donc une formation « de dernière minute » qui entache la motivation du salarié ainsi que l'efficacité et la pertinence de la formation.

Graph_Temps mise en route formation

L'immédiateté du nouveau CPF pour les entreprises en fonds paritaires devrait avoir un effet positif sur la formation et accélérer sa mise en œuvre. Pour les entreprises en fonds propres, il est important de raccourcir au maximum le process administratif pour préserver la motivation des salariés. C’était un des points mis en avant dans l’étude réalisée par John Bersin et analysée dans notre livre blanc Les 7 clés de succès pour former efficacement l’apprenant moderne en 2020 : les apprenants modernes attendent de la formation qu’elle réponde immédiatement à leurs besoins, peu importe le support.

Nouveau call-to-action

 

Seules 30% des entreprises ont les outils pour mesurer le ROI d'une formation linguistique

En formation, la mesure de l’impact sur les résultats de l’entreprise est difficile tant les facteurs entrant en jeu sont nombreux. Le ROI (Return On Investment) serait donc davantage un ROE (Return On Expectations), c’est-à-dire un retour sur attentes. Le tout est alors de trouver les indicateurs qui permettront de juger de l’efficacité ou non d’une formation, en définissant impérativement : 

Pourquoi fait-on cette formation ? que veut-on obtenir (les objectifs linguistiques) ? Quelles compétences veut-on combler ? Quels moyens va-t-on utiliser pour y arriver ? Comment va-t-on récolter les informations au fur et à mesure ? Sur quels critères va-t-on évaluer le succès de la formation ?

Baromètre_Graph_ROI

 

Si tout cela n’est pas précisément défini, une grande partie de la formation est perdue et la dépense injustifiée.

 

30 heures de formation peuvent suffire à progresser, dixit les responsables de formation

Il existe deux manières de mesurer l’efficacité d’une formation avec le nombre d’heures nécessaires pour constater un progrès significatif chez l’apprenant.

  • Par niveau de langue : c’est la manière qu’utilisent les grandes institutions, telles que l’université de Cambridge où 150 à 300 heures sont annoncées pour progresser d’un seul niveau sur l’échelle du CECRL*.
  • Par niveau de compétence : en définissant le besoin en langue avec des compétences à développer (capacité à participer à une réunion, à rédiger un e-mail…), la progression de l’apprenant est facilement observée au bout de 30 heures de formation.

Graph_Estimation nombre heures pour progresser

* Cadre Européen Commun de Référence pour les Langues

 

Pour découvrir l’ensemble de nos conclusions et l’analyse poussée d’Andrew Wickham, expert sur le marché de la formation linguistique depuis plus de 10 ans, téléchargez notre livre blanc Baromètre 2020 de la formation linguistique.

Nouveau call-to-action

Antoine
Antoine

Arrivé comme responsable marketing chez 7Speaking en 2015, Antoine s’intéresse depuis à l’efficacité des programmes de formation et aux différents mécanismes d’apprentissage. Retrouvez régulièrement ses articles sur le sujet.